Des coeurs d'alène

Des coeurs d'alène Vallhund suedois-Spitz des Wisigoths

Vallhund suedois-Spitz des Wisigoths

Carte de diversité génétique : une véritable révolution

Le västgötaspets est une race à très faible effectif : en 2016, on comptabilisait seulement 704 naissances dans le monde (dont 196 dans le pays d’origine, la Suède)

Pour comparaison, la même année et rien qu’en France, naissaient plus de 10 000 chiots Berger Allemand.

 

Tous les chiens actuels - dans le monde - descendent de 3 mâles et 10 femelles enregistrés en Suède dans les années 1940 au moment de la sauvegarde et de la reconnaissance officielle de la race.

 

D’où l’importance de garder une diversité génétique, car une forte consanguinité entraine de nombreux problèmes : augmentation des tares génétiques; baisse progressive de la fécondité ; baisse de la durée de vie

 

Jusqu’à présent, on ne pouvait se baser que sur la lecture des pédigrées en calculant un Coefficient de consanguinité (COI), qui correspond à une probabilité statistique de risque d'hériter de la génétique d'un ancêtre.

Pour la race et suivant les recommandations du club suédois, le coefficient ne doit pas dépasser 6.25 %

Le COI d’une portée est le même pour chaque chiot.

Or l’information génétique fournie par l’ADN d’un individu peut être complètement différente au sein d’une même portée.

 

En 2014, un petit groupe d'éleveurs néo-zélandais s'est réuni et a contacté l’université Massey (NZ) pour discuter de la possibilité de tester la race sur le plan génétique. Cela a conduit à un partenariat de travail qui a vu la naissance du test de diversité génétique.

 

Depuis 2018, le laboratoire américain d’analyses génétiques UC Davis en Californie commercialise ce test (www.vgl.ucdavis.edu)

Il établit la carte de diversité génétique d’un chien et donne des renseignements inédits et indispensables :

- les marqueurs utilisés pour cartographier sa diversité génétique (Diversity panel)

- son IR (Internal relatedness) c’est-à-dire son degré de consanguinité par rapport au reste de la population de la race

- ses haplotypes DLA de classe I et de classe II (respectivement au nombre de 6 et de 4) parmi lesquels 3 sont très peu représentés dans la race. (voir le tableau)

Chaque chiot hérite de 2 haplotypes de son père et de 2 haplotypes de sa mère.

Le DLA (Dog Leucocyte Antigen ) est très important car il aide à réguler les réponses immunitaires du chien : il ne faut donc pas perdre les lignées qui possèdent les haplotypes rares pour que la race conserve un bon système immunitaire.


 

DIVERSITE GENETIQUE

Ensuite, le site Betterbred.com donne la possibilité de faire des simulations de mariage grâce aux marqueurs de diversité génétique et donne le coefficient réel de consanguinité (basé sur les gênes hérités) : une note est attribuée de 1 à 10

1 correspond au mariage le plus consanguin

10 indique aucun lien entre les deux partenaires

On recherche donc des mariages notés entre 8 et 10.

 

Et les résultats se révèlent parfois surprenants.

 

Quelques exemples :

Un mariage entre 2 chiens n’ayant aucun ancêtre commun sur 4 générations (soit 30 chiens différents) peut donner en réalité un mariage noté 6 (mariage entre cousins germains)

 

à contrario un mariage entre 2 chiens ayant un ou plusieurs ancêtres communs peut être noté 10 s’ils n’ont pas hérité des mêmes gênes.

 

Pour résumer : il faut identifier les chiens possédant les haplotypes les plus rares et s’appuyer sur le taux de consanguinité réél pour les mariages.

 

 

Tous les reproducteurs de l’élevage ont désormais leur carte de diversité génétique (visible dans leur page)






Pour plus d'informations : cliquez sur le lien

 



DIVERSITE GENETIQUE